L’heure des Pros est un tel vivier d’esprits échauffés que les clashs sont légion dans l’émission matinale de CNews. Mais une escalade verbale semblable à celle survenue ce vendredi matin, entre l’animateur Pascal Praud et l’éditorialiste Ivan Rioufol, voilà qui est rare…

L’ambiance était particulièrement tendue, ce vendredi 15 février, sur le plateau de L’Heure des Pros. L’émission de débats matinale de CNews est pourtant régulièrement le théâtre de coups de gueule virulents et de querelles sans gants.

Toutefois, une empoignade d’une telle intensité n’est pas habituelle, d’autant qu’elle implique l’animateur du programme lui-même, Pascal Praud. Alors qu’à la veille du quatorzième acte du mouvement des Gilets Jaunes, la discussion s’orientait vers la montée des extrémismes au sein des manifestations, le colloque a dérapé.

« Vous ne la voyez pas la lèpre qui monte ? Eh bien vous êtes le seul, moi je vous le dis ! », a d’abord asséné Pascal Praud à l’éditorialiste du Figaro, Ivan Rioufol, rare journaliste à soutenir encore la grogne populaire des Gilets Jaunes. Une attaque que ce dernier n’a pas du tout appréciée. « Vous êtes en train de cautionner ça ! […] Et je vois des fascistes qui sont en train de voir des fascistes partout en revanche ! », a-t-il rué dans les brancards.

« Mais vous êtes sérieux Ivan ? […] Mais Ivan, vous nous avez quitté… », s’est exclamé l’animateur, abasourdi de se voir insidieusement pointé du doigt par cette allusion. « Mais allez dans la rue, allez avec eux, radicalisez-vous ! », a-t-il ajouté, excédé. « Mais j’y suis dans la rue ! Et ce ne sont pas des radicaux, c’est vous qui vous radicalisez ! », lui a répliqué Ivan Rioufol, à bout de nerfs.

« Mais, mais enfin Ivan… (…) je vous dis que le climat aujourd’hui en France est délétère comme je ne l’ai jamais connu », a explosé Pascal Praud. « Oui, mais vous y participez ! », lui a balancé Ivan Rioufol en réponse. « Moi je suis responsable de ça ?! », s’est insurgé l’animateur, piqué au vif dans son orgueil.


« Parfaitement ! Mettez un peu de nuance là-dedans, on ne peut pas faire du manichéisme à chaque fois ! », lui a répliqué son chroniqueur, le laissant sans voix. Les bras ballants et soupirant de lassitude, le présentateur a ensuite donné la parole à un autre de ses débatteurs, afin de couper court à cette violente passe d’armes sans issue de médiation.


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments