Depuis le début du mouvement de contestation le 17 novembre, 11 personnes ont perdu la vie en lien avec des actions des Gilets jaunes, selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur.

La grande majorité de ces victimes ont été renversées près des ronds-points, épicentres de la contestation des manifestants, dont l’objet s’est étendu des prix du carburant à d’autres revendications, comme par exemple l’organisation d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC). L’une des personnes décédées, Zineb Romdhane, octogénaire algérienne de Marseille, a été heurtée par une grenade lacrymogène tandis qu’elle fermait ses volets lors d’une manifestation.

Toujours selon la place Beauvau, le bilan (avant l’acte 9 du mouvement) serait en outre de 1 700 blessés parmi les manifestants contre environ un millier chez les forces de l’ordre.

Alors que les images des blessures occasionnées lors des manifestations qui inondent les réseaux sociaux peuvent dans certains cas être difficilement authentifiables, le journaliste de Libération Jacques Pezet a pour sa part décompté le nombre de blessés graves parmi les manifestants qu’il a pu identifier avec certitude : 82. Parmi les blessures graves, le journaliste a retenu les «membres arrachés, les organes ayant perdu leur fonction principale, les os fracturés, les pieds et jambes incrustés de bouts de grenades, les brûlures graves, mais aussi toutes plaies ouvertes au niveau de la tête».

Des chiffres qui ne prennent pas en compte les autres blessés graves dénombrés lors de l’acte 9 des Gilets jaunes le 12 janvier. Ceux-ci seraient au moins cinq, selon le journaliste David Dufresne, qui répertorie les cas de violences policières présumées sur Twitter depuis le début du mouvement.

Et pour cause, le 12 janvier n’a pas fait exception à la règle et a été marqué par des épisodes de violences et d’affrontements entre forces de l’ordre et manifestants. A Bordeaux, un Gilet jaune a été blessé à la tête par un tir de lanceur de balle de défense ou de grenade lacrymogène. A Paris, trois manifestants ont été touchés à la tête par des tirs de LBD40. Autre exemple, à Strasbourg, un adolescent d’une quinzaine d’années a été touché à la mâchoire.



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments