La secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes, qui co-animait un «Balance ton post» spécial grand débat national, a subi quelques huées après sa remarque…

C’était le risque. En acceptant de co-animer l’émission spéciale «grand débat national» de Balance ton Post avec Cyril Hanouna sur C8 ce 25 janvier, la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa s’exposait à quelques critiques. Elles étaient nombreuses avant même le début de l’émission. Et en direct, elles ont n’ont pas non plus manqué. En particulier lorsque la secrétaire d’Etat tenta de répondre à plusieurs propositions de «gilets jaunes» pour taxer plus lourdement les riches.

« On n’est pas non plus chez les Bisounours »

Alors que l’avocat François Boulo, porte-parole des «gilets jaunes» de Rouen, propose l’idée d’un impôt sur la nationalité, sur le modèle de ce qui existe aux Etats-Unis, Marlène Schiappa réplique : «On est des gens sérieux, on n’est pas non plus chez les Bisounours et on ne peut pas se dire : ‘on va prendre le bon d’ici, d’ici… que ce qui est en plus et pas ce qui en moins’». Et d’enchaîner directement : «On est aussi dans un pays —pardon, je vais le dire, je suis désolée Cyril—, on est dans un pays où on aime se plaindre !» Le public l’a huée à ce moment-là, qui a rappelé à certains la fameuse petite phrase d’Emmanuel Macron sur les «réfractaires».

Juste après ce passage, les téléspectateurs ont pu entendre le témoignage de Nicole, 70 ans, qui ne sait pas comment finir les mois avec sa petite retraite…


Cyril Hanouna, journaliste politique

En faisant cette remarque, Marlèche Schiappa rejoignait Cyril Hanouna, qui s’était opposé juste avant à la proposition d’un autre «gilet jaune» pour taxer davantage les riches. «Mon chéri, tous les mecs, y vont se dire : ‘J’vais aller dans un autre pays et je vais tout garder pour moi.’», a répliqué l’animateur.

Selon les chiffres publiés par Médiamétrie samedi matin, 1 089 000 personnes ont suivi cette émission spéciale, entre 22 h 10 et 23 h 15, offrant un record historique à Cyril Hanouna.

Source : Les Inrocks


Continuer votre lecture

Suivant ➜


Commentaires

commentaires