La tournée des régions prend des allures de campagne pour Emmanuel Macron. Ces derniers jours alors que le président enchaîne les grands oraux, ses opposants dénoncent un président « en train de faire campagne aux frais du contribuable ».

Depuis le début de son grand débat, Emmanuel Macron multiplie les prises de parole aux accents de campagne. À Grand Bourgtheroulde mardi, le chef de l’État a échangé pendant près de 7 heures avec les maires normands. Un exercice qu’il a répété à Souillac vendredi et qui a été largement salué par l’ensemble de la majorité.

« Le lancement de ce débat a provoqué une forme d’euphorie, a reboosté la majorité » insistait Fabien Gouttefarde, député LaREM de l’Eure il y a quelques jours sur notre antenne, tandis qu’un visiteur régulier du président confiant au Parisien: « Il faut des réunions partout sur le territoire, et qu’on ne parle que de cela dans les journaux »

Dans l’attitude, Emmanuel Macron réussit un exercice habile de communication: il prend soin, comme il le faisait en campagne électorale, de manier humour et discours offensif, notamment en répondant en détail à tous les dossiers et en défendant son programme économique, la suppression de l’ISF ou encore la hausse de la CSG.

Les maires ont mis en garde Macron

Mais les maires ont d’ores et déjà averti Emmanuel Macron que les mots seuls ne suffiraient pas à mettre fin à la crise des gilets jaunes. « Je vous mets en garde, monsieur le président : il ne faudra pas que ce débat devienne le grand bluff ! » lui ont lancé vendredi des élus du Lot. Parmi eux, René Revol, maire la France insoumise qui considère ce débat comme « une véritable mascarade », « un moyen pour M. Macron de faire campagne, parce qu’on est dans une campagne électorale en utilisant les moyens de l’État ».

« À quoi a-t-on assisté? À un soi-disant débat. Le président Macron a eu l’audace de dire que c’était un débat sans filtre. Or il n’y a eu que des filtres » explique René Revol dans une vidéo publiée sur un blog.

« Qui présidait le débat? Un ministre. (…) Qui choisissait les intervenants par département? Les préfets du département. Vous imaginez un débat présidé par un ministre avec les préfets qui choisissent ceux qui doivent intervenir? » vitupère encore l’élu LFI dans cette vidéo.

Des critiques sur le temps d’antenne



L’opposition s’interroge sur cette stratégie de communication censée faire de l’ombre aux gilets jaunes. Dans un tweet, le député des Alpes-Maritimes Les Républicains Éric Ciotti a d’ores et déjà dénoncé « un tour de France aux frais du contribuable à 3 mois des élections européennes ». La député LFI Danièle Obono a quant à elle déploré « un trrrééés long meeting électoral organisé par l’exécutif pour remobiliser la #Macronie ».

Sur ce même réseau social, le parti centriste UDI a mis le doigt sur un problème de temps de parole d’Emmanuel Macron, à l’approche des élections européennes: « Bien entendu, le show multiplex à la Castro (6 heures d’affilée tous les 3 jours) d’Emmanuel #Macron sur toutes les chaînes d’info sera décompté du temps d’antenne de #LREM pour les européennes? ».


En effet, des règles fixées par le Conseil supérieur de l’Audiovisuel visent à assurer dans les médias audiovisuels une « équité » du temps de parole et du temps d’antenne à tous les candidats à une élection. Mais les européennes n’ayant lieu que le 26 mai prochain, les médias ne sont pas encore entrés dans la période électorale précédant l’élection qui leur impose de respecter le principe d’équité entre les partis politiques et leurs partisans.


Le CSA, contacté par nos confrères de Franceinfo, a indiqué qu’«à priori, les propos tenus par le président de la République, en raison de leur contenu et de leur contexte, pourraient être considérés comme relevant du débat politique national, et à ce titre, être décomptés, en application de la délibération du 22 novembre 2017 relative au principe de pluralisme politique dans les services de radio et de télévision».

Source : BFM


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments