Dans leur rapport annuel sur l’Elysée, les magistrats de la Cour des comptes expliquent ne pas pouvoir chiffrer le coût total de la Première dame pour les finances publiques. Mais ils listent quand même toutes les dépenses qui lui sont liées. Le montant dépasse les 280.000 euros par an.

Le passage que la Cour des Comptes consacre à Brigitte Macron débute par un avertissement en forme de déception. Ses magistrat affirment que même si la charte de transparence mise en place par Emmanuel Macron prévoit que la Cour puisse suivre les dépenses de son épouse, “cette forme de comptabilité reste à ce jour insuffisamment développée pour réaliser complètement cet exercice”. Cela n’empêche pas les Sages de la rue Cambon d’aligner les frais et les chiffres.

Pour commencer, ils rappellent que Brigitte Macron dispose d’un directeur de cabinet et d’un chef de cabinet, ainsi que de deux secrétaires, dont l’une est également affectée au secrétariat du conseiller porte-parole. Ces deux secrétaires sont notamment en charge de préparer les rendez-vous et déplacements de l’épouse du Président (dîners d’Etat, Salon du livre…). En tenant compte du temps que tous ces collaborateurs consacrent à l’activité de Brigitte Macron, la Cour évalue leur masse salariale chargée à 278.750 euros par an.

Ce n’est pas tout. L’Institution rappelle que la Première dame bénéficie de six bureaux dans “l’aile “Madame” de l’Hôtel d’Evreux, de la protection de plusieurs membres du GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République) ainsi que de deux véhicules issus de la flotte présidentielle : l’un pour ces déplacements, l’autre pour les agents du GSPR qui la protègent.


Si la Cour précise qu’aucun budget de représentation ne lui est dédié, Brigitte Macron bénéficie des services de la coiffeuse-maquilleuse de la Présidence. Le service courrier est enfin fortement sollicité : sur les 71 ETP (équivalent temps plein) du département de la correspondance présidentielle, “six à sept agents” sont chargés des lettres qui lui sont adressées : pas moins de 13.000 courriers en 2017 !

Source : Capital


Continuer votre lecture

Suivant ➜


Commentaires

commentaires